La tragique soirée du Heysel (1985) à Bruxelles

Nous sommes le 29 mai 1985 et la Juventus s’apprête à affronter Liverpool en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions au Heysel. Les fanatiques de football sont tous devant leur télévision et ils ne savent pas encore qu’une des plus grande tragédie de l’histoire du football va venir gâcher la victoire de la Juventus. Ce mercredi-là, plus de 60 000 personnes doivent assister à ce qui est présenté comme « la finale du siècle ». Mais la tension entre les supporteurs anglais et italiens est palpable très tôt dans la journée.

Une heure avant le coup d’envoi, les événements commencent malheureusement à dégénérer, les insultes  fusent entre les deux clans. Très agressifs (l’alcool n’arrangeant rien), les Anglais chargent une première fois vers les gradins du bloc Z qui auraient logiquement dû être occupés par des supporteurs belges neutres mais où se sont finalement retrouvés de nombreux tifosi bianconeri. Les quelques gendarmes (trop peu nombreux ce soir-là) postés dans le couloir de séparation sont très vite débordés. Vers 19h20, une centaine de Britanniques répète l'assaut. Sous la poussée, bombardés de projectiles, les Italo-Belges se replient vers l'autre extrémité de la tribune, ce qui provoquera une bousculade. En bas, les portes donnant accès à la pelouse, seule issue possible, sont fermées. Complètement dépassées, les forces de l’ordre interviendront beaucoup trop tard et elles iront même jusqu’à repousser les supporteurs, les empêchant de s’enfuir par le terrain. Le piège est total, les grilles de séparation et le muret dans un piteux état s'effondrent.Des dizaines de personnes sont alors littéralement piétinées.

De chez eux, les téléspectateurs sont stupéfaits et pétrifiés, personne ne s’attendait à un événement aussi tragique. En direct, les télévisions diffusent des images horribles qui montrent des gens écrasés, qui se débattent pour s’en sortir tant bien que mal. Des images choquantes et bouleversantes.

Les tifosi de la Juve, Fighters en tête, qui suivent les événements depuis la tribune opposée, tentent alors d'envahir le terrain afin d'aller en découdre avec les fans anglais. La police belge intervient et évite de peu l'affrontement direct. Un fan italien exhibe même un pistolet et le pointe en direction des policiers belges.

Entre-temps, l'Union européenne de football (UEFA), pour qui un report du match aurait risqué de raviver la violence, a décidé de faire jouer la rencontre. Vers 21h30, les capitaines lancent un appel au calme et, peu après, les deux équipes entrent sur le terrain. A ce moment, les joueurs ne se rendent pas encore compte de ce qu’il vient de se produire.

La Juventus l'emportera finalement 1 à 0 sur un penalty de Michel Platini. Mais tout cela ne sera que secondaire. A la fin de la rencontre, les joueurs de la Juventus feront un tour d’honneur qui sera incompris par les tifosi. C’est en privé, dans l'intimité du vestiaire, que la Coupe sera remise à l’équipe, en privé. Peu avant minuit, le ministère de l'Intérieur belge annonce un bilan de 38 morts. Un des blessés décédera quelques semaines plus tard pour fixer le nombre de victimes à 39 (32 Italiens, 4 Belges, 2 Français et un nord-Irlandais.).

Au total, plus de 600 personnes ont été blessées ce soir-là. L'Union belge de football et les responsables politiques du pays ont été sévèrement pointés du doigt pour la mauvaise organisation de la rencontre et des secours. Mais la tragédie a surtout suscité une prise de conscience par rapport à l’hooliganisme et eu pour conséquence l'exclusion des clubs anglais des compétitions européennes, jusqu'à la saison 1990-1991.

N’oubliez jamais …

Images de cette tragique soirée:

La tragédie vécue en direct:

Le drame expliqué par RTS:

Copyright © 2018 JUVENTUS-FR.COM - Tous droits réservés.

Juventus-fr.com est le site de la première communauté francophone de la Juventus de Turin. Il vous permet de suivre toute l'actualité de la Juventus, en français. Actualité générale, Interviews, Calendrier, Classement, Mercato, Juventus Women, Primanvera, Jeunes,...

Site réalisé par l'Agence web Atoneo

Ce site n’est pas le site officiel de la Juventus Football Club S.p.A. – Les marques, signes, et écusson sont la propriété exclusive de la Juventus – Le site officiel de la Juventus est www.juventus.com