Pourquoi le retour de Morata est une vraie bonne idée ?





Quatre ans après avoir quitté le club, Alvaro Morata est de retour à la Juventus. Si les retours d'anciens joueurs ne fonctionnent que rarement, celui de l'Espagnol pourrait s'avérer bien différent. Explications.

"Je suis toujours prêt à répondre favorablement à la Juventus parce qu'il s'agit d'un très grand club et d'une grande équipe, c'est une famille et je pense que lorsque tu es ici tu te sens comme à la maison, tu as toujours envie d'y retourner." Ces propos, tenus par Morata le jour de sa présentation officielle cette semaine font écho à ceux qu'il avait prononcés en 2017, quelques mois après être retourné au Real Madrid, à contrecœur : " je suis retourné au Real Madrid parce qu'il y avait des clauses contractuelles qu'il fallait respecter. Mais la désillusion était énorme. Je suis retourné au point de départ. On m'a traité comme l'enfant que j'étais avant de partir. Je suis arrivé en Italie j'étais un garçon, je suis reparti j'étais un véritable joueur. Je n'aurais jamais dû quitter la Juve." L'Espagnol est donc de retour dans le club où il s'est le plus épanoui, avec l'ambition affichée de faire encore mieux que lors de son premier passage.

Morata 2014-2016 : un joueur de grands rendez-vous

Lorsque l'attaquant ibérique est prêté deux ans à la Vieille Dame en 2014, pour 18 millions d'euros, c'est un jeune prometteur qui débarque à Turin. Très vite, ses qualités naturelles se remarquent : jeu en pivot, jeu de tête, protection de balle, technique, sens du collectif. Mais dans un pays où les statistiques sont primordiales, on lui reproche alors de ne pas être assez "tueur" devant le but. Les premiers mois sont difficiles et il faudra attendre le printemps européen 2015 pour voir le "vrai" Morata. Associé à l'apache Carlos Tévez, le duo va littéralement détruire le Borussia Dortmund de Jürgen Klopp en huitième de finale de Ligue des Champions : 5-1 sur la double confrontation et 5 buts marqués par le binôme qui s'avère de plus en plus complémentaire au fil du temps. Morata prend alors conscience de son potentiel et va même se permettre le luxe d'éliminer presque à lui tout seul le club auquel il appartient, le Real entrainé par Ancelotti, en demi-finale en marquant à l'aller et au retour. En finale, malgré un nouveau but, il ne pourra empêcher le Barça de soulever la coupe aux grandes oreilles mais le numéro 9 bianconero s'est désormais fait un nom. Sa saison suivante sera du même acabit, avec des buts très importants (contre le Milan AC en finale de coupe, contre City en phase de poule de Ligue des Champions ou contre l'Inter en championnat), des actions de grande classe (sa chevauchée contre le Bayern encore en huitième de finale de Ligue des Champions) et un profil qui se complète parfaitement avec celui de Paulo Dybala, nouvelle recrue phare du club. Malheureusement, à la fin de la saison, le Real rachète son contrat pour 30 million d'euros et Morata fait ses adieux à ses partenaires et amis après 93 matchs joués, 27 buts inscrits, 16 passes décisives délivrées et cinq titres remportés. Un départ que l'on pensait définitif...

Morata 2020 : un joueur plus complet au service de l'équipe

Andrea Pirlo voulait un vrai avant-centre, un numéro 9 de renom. Il rêvait de Dzeko ou espérait Suarez. C'est finalement son ancien coéquipier qui est arrivé. Prêté par l'Atletico Madrid pour 10 millions d'euros avec une option d'achat de 45 millions, l'Espagnol a pour mission d'épauler et de libérer Cristiano Ronaldo à la pointe de l'attaque bianconera. A la façon de Benzema, l'ancien joueur de Chelsea doit être le parfait lieutenant du Portugais afin que ce dernier s'épanouisse et qu'il n'ait pas toute la pression sur ses (larges) épaules. Si Dybala a été le fuoriclasse tant espéré la saison dernière, cela ne fut pas le cas de Gonzalo Higuain, parti cet été à Miami après une saison en demi-teinte. A 27 ans, Morata est un joueur plus complet, plus altruiste, plus technique que l'Argentin, ce qui correspond parfaitement au profil recherché par le nouveau coach turinois. En effet, l'ancien maestro a déjà dévoilé ses intentions lors du premier match du championnat en concoctant un agréable 3-5-2 offensif. Dans ce schéma, Morata s'inscrirait comme complément idéal de CR7, en étant capable de jouer pour lui tout en faisant preuve d'une menace constante sur le but adverse. L'ex Madrilène est plus mature, plus intelligent dans son jeu et plus calme qu'en 2016, ce qui devrait l'aider à marquer plus de buts que lors de ses premières années noires et blanches. De plus, son adaptation sera beaucoup plus rapide de par son passé au club, le coach qu'il connaît très bien et ses nombreux amis toujours présents dans l'équipe. Ce qui n'est pas négligeable pour une recrue. Derrière les deux attaquants, Dybala pourrait devenir le trequartista tant attendu depuis des mois. Il aurait la liberté pour mener les actions offensives comme l'a eue Aaron Ramsey contre la Sampdoria. Morata, Dybala, Ronaldo, un trident capable de ramener la Ligue des Champions tant espérée depuis 1996 ? Il n'y a aucune certitude à l'heure actuelle tant les points d'interrogation restent nombreux. Mais c'est en tout cas une attaque "MDR" qui ne devrait pas vraiment faire rire les adversaires...







Copyright © 2018 - 2021 - JUVENTUS-FR.COM - Tous droits réservés.

Juventus-fr.com est le site de la première communauté francophone de la Juventus de Turin. Il vous permet de suivre toute l'actualité de la Juventus, en français. Actualité générale, Interviews, Calendrier, Classement, Mercato, Juventus Women, Primanvera, Jeunes,...

Ce site n’est pas le site officiel de la Juventus Football Club S.p.A. – Les marques, signes, et écusson sont la propriété exclusive de la Juventus – Le site officiel de la Juventus est www.juventus.com

Juventus-FR

GRATUIT
VOIR