2011 à aujourd’hui: la Juventus de tous les records

Après une première saison difficile sous l’ère Agnelli et Marotta (également devenu administrateur délégué du club), la Juventus prend une importante décision en confiant les rênes de l’équipe première à un emblème bianconero: Antonio Conte. Son retour à Turin en tant qu'entraineur sera suivi par les arrivées de plusieurs grands joueurs tels que Stephan Lichtsteiner, Mirko Vucinic, Arturo Vidal et Andrea Pirlo, arrivé gratuitement en provenance du Milan qui avait jugé bon de ne pas le prolonger. Les bookmakers donneront le Milan AC favori pour la course au Scudetto mais, dès les premières journées de championnat, on comprendra que l’équipe de Conte sera un évident outsider !

Les bianconeri ont le privilège de jouer dans leur propre stade, le Juventus Stadium, fraîchement inauguré en septembre 2011. Un joyau de modernité dans lequel le public, plus proche du terrain que jamais, jouera vraiment son rôle de douzième homme.

Conte parviendra à transmettre à ses hommes agressivité, rage de vaincre et qualité. Et les résultats suivront sur le terrain: la Juventus ne cessera de gagner et de battre des records. A l’issue de cette première saison sous l’ère Conte, l’équipe remportera le trentième scudetto de son histoire et elle conclura la saison en étant invaincue. Une fin de saison marquée par la fin de l’aventure en bianconero d’Alessandro Del Piero. Après 19 ans passé sous le maillot de son club de coeur, le capitaine et numéro 10 de la Juventus aura tout logiquement droit à un superbe standing ovation, digne des plus grands.

Les adieux d'Alessandro Del Piero

Comme on le dit à Turin, “les joueurs passent, la Juventus reste”. Et le club continue à accumuler les succès sur mais également en-dehors du terrain. La saison suivante, il inaugure le Lycée Juventus: un projet innovant, réservé aux joueurs du centre de formation, afin de leur permettre de concilier au mieux les activités sportives et les exigences scolaires. Inauguration également du J-Museum, inauguré peu de temps avant la conquête du scudetto 2010/2011. Situé à quelques mètres de l'Allianz Stadium, il crée un fil conducteur idéal entre l’extraordinaire histoire déjà vécue et les chapitres encore à écrire.

Conte et ses hommes disputent également la finale de la Coupe d’Italie, mais ils s'inclinent face à Naples. Ils se rachètent deux mois plus tard, à Pékin, où ils remportent la Supercoupe d’Italie justement contre les napolitains. Il s'agit du premier succès de la nouvelle saison, qui voit ensuite la Vieille Dame faire son grand retour en Europe où les bianconeri atteignent les quarts de finale de la Ligue des Champions. Ils se consolent avec un deuxième scudetto consécutif, après avoir passé l'intégralité du championnat en tête.

La saison 2013/2014 débute avec un nouveau triomphe en Supercoupe d’Italie et elle s’achève avec un troisième scudetto consécutif, ce que la Juventus n’était plus parvenue à réaliser depuis le Quinquennat d’Or (les cinq scudetti consécutifs remportés  entre 1930-31 à 1934-35). Mais les statistiques obtenues par l’équipe de Conte rendent le titre encore plus beau, à commencer par les 102 points engrangés. Ce sera la saison des records !

L’été 2014 est marqué par le départ d’Antonio Conte, à la grande surprise générale du peuple bianconero et alors que la préparation estivale vient tout juste de débuter. L’entraîneur pugliese est remplacé par Massimiliano Allegri. Un choix contesté au départ mais l’ex entraîneur du Milan donne rapidement raison à ses nouveaux dirigeants en poursuivant à merveille l’excellent travail entrepris par Conte. Il peaufine encore un peu plus la machine à gagner qu’était déjà la Juventus. Lors de la première saison de l'ère Allegri, la Juventus brille plus que jamais et elle va au bout dans chaque compétition: elle remporte son quatrième championnat consécutif en distançant la Roma de 17 points. Le 20 mai 2015, elle remporte également la dixième Coupe d’Italie de son histoire en battant la Lazio à l’Olimpico de Rome. Les bianconeri arrivent également en finale de la Ligue des Champions après avoir battu le Real Madrid en demi-finale. Mais Allegri et ses hommes s'inclinent le 6 juin à Berlin face à un excellent FC Barcelone (1-3). La malédiction européenne se poursuit.

Durant l’été 2015, l’équipe change de visage. Pirlo, Vidal, Tevez et Llorente quittent le club et la Juve recrute d’autres grands joueurs tels que Khedira, Mandzucic, Dybala, Zaza, Cuadrado, Alex Sandro… Une sorte de révolution puisqu’au total ce sont dix nouveaux joueurs qui rejoignent le club. Une révolution qui n'arrête pas pour autant la Juve. Elle remporte son premier trophée au mois d’août après avoir battu la Lazio 2-0, à Shanghai, en Supercoupe d’Italie. En championnat, il faut tout de même quelques journées à cette nouvelle équipe pour retrouver ses automatismes. Après dix matches, la Juve se retrouve douzième, bien loin de la tête. Buffon (capitaine depuis le départ de Del Piero) et les plus anciens trouvent alors les mots justes pour secouer l’équipe et responsabiliser chaque joueur. Des mots forts qui donnent une nouvelle dynamique à l’équipe. A partir de ce moment-là, la machine à gagner se remet en marche, enchaînant 25 victoires en 26 matches ! Les bianconeri remontent leurs adversaires les uns après les autres et, le 13 février 2016, après avoir remporté sa confrontation directe face à Naples, la Vieille Dame retrouve la tête du championnat. Une première place qu’elle ne lâchera plus. Les bianconeri sont sacrés pour la cinquième fois d’affilée le 26 avril, égalant ainsi le record de la Juventus du Quinquennat d’Or ! Le 21 mai, un but de Morata permet au club de réaliser le doublé Scudetto-Coupe d’Italie contre le Milan. Seul point noir de cette saison: l’élimination de la Ligue des Champions au stade des huitièmes de finale, au détriment du Bayern Munich.

L’été 2016, Giuseppe Marotta et Fabio Paratici renforcent encore un peu plus une équipe déjà extrêmement compétitive, avec les transferts de Pjanic, Benatia, Dani Alves, Higuain. Des transferts en partie financés grâce à la vente de Paul Pogba, vendu à Manchester United pour 100 millions d’euros ! Résultat des courses, l’équipe remporte un sixième scudetto consécutif, ce qu’aucune autre équipe n’était parvenue à réaliser en Italie jusque-là ! Ce n’est pas tout, pour la troisième année consécutive, le club réalise un historique doublé Scudetto-Coupe d’Italie en battant la Lazio à Rome. Ce qui constitue également un record absolu en Italie ! L’équipe dispute également une nouvelle finale de la Ligue des Champions, à Cardiff, mais les hommes de Max Allegri sont lourdement battus 1-4 par le Real Madrid.

La saison suivante (2017/2018), la Juve débutera la saison avec une défaite en Supercoupe d’Italie (2-3) face à la Lazio. La malédiction se poursuit en Ligue des Champions. Malgré un très beau parcours européen, les bianconeri sont éliminés au stade des quarts de finale par le Real Madrid. Battus 0-3 à l’aller, les hommes de Max Allegri passent tout près de l’exploit à Madrid: après un match parfait et alors qu’ils menaient 0-3, ils sont anéantis par un penalty (douteux diront certains) accordé à la 93e et converti par Cristiano Ronaldo. En championnat, la Vieille Dame et Naples se livrent une très belle bataille, mais c’est une nouvelle fois le club bianconero qui a le dernier mot. Il remporte le 7e scudetto consécutif, le 36e de son histoire. Allegri et ses hommes gagnent également la Coupe d’Italie le 9 mai 2018, à Rome. 

La saison 2018/2019 marque le début d'une nouvelle ère à Turin. Nos dirigeants réalisent en effet le coup du siècle en recrutant le meilleur joueur du monde: Cristiano Ronaldo.  Un coup de génie signé Fabio Paratici et concrétisé pour 112 millions d'euros. Les retombées économiques liées à cette opération seront gigantesques, les yeux du monde footballistique étant désormais rivés sur la Juventus. C'est également toute la Serie A et le football italien qui tire des bénéfices de ce transfert. En novembre 2018, la Juventus et Giuseppe Marotta annoncent leur séparation, après huit ans de collaboration. Si elle doit beaucoup à son dirigeant, la Juve veut du changement et apporter du changement également au sein de la société. Andrea Agnelli décident d'accorder plus de responsabilités à Fabio Paratici, alors bras droit et poussin de Marotta. D'un point de vue purement sportivement, ces changements n'ont aucun impact: la suprématie de la Vieille Dame se poursuit en Italie et la Juve remporte son huitième scudetto consécutif au terme de la saison 2018/2019, avec un bilan de 90 points (28 victoires, 6 nuls et 4 défaites).

La révolution se poursuit l'été 2019. La Juventus salue Massimiliano Allegri et confie l'équipe première à Maurizio Sarri, qui arrive en provenance de Chelsea. Le choix est contesté, notamment pour le passé napolitain de l'entraîneur toscan. Les dirigeants veulent métamorphoser la Juve, Agnelli rêve d'un football plus beau et spectaculaire. Du président, à Nedved et Paratici, tous sont convaincus que Sarri est l'entraîneur idéal pour réaliser cette transformation. L'été est également marqué par le retour de Gianluigi Buffon (après une année à Paris), ainsi que par le transfert du défenseur hollandais Matthjs de Ligt, élu meilleur jeune joueur de la saison dernière. En parallèle, Giuseppe Marotta - qui a entre temps rejoint l'Inter de Milan après sa rupture avec la Juve - parvient à attirer Antonio Conte sur le banc de touche interiste. Les dirigeants nerazzurri réalisent également d'énormes investissements sur le marché des transferts afin de renforcer l'équipe et de contenter l'ex entraîneur de la Juventus. Le message est on ne peut plus clair: la holding chinoise Suning et le président Steven Zhang veulent mettre un terme à la suprématie de la Juventus. Et cela nous promet un magnifique bras de fer lors de la saison 2019/2020.

Si Sarri parvient à remporter le 9e scudetto consécutif, il passe à côté de la Supercoupe d'Italie, de la Coupe d'Italie. L'équipe est également éliminée au stade des huitièmes de finale de la Ligue des Champions contre Lyon. Dès le mois de mars, la saison est cependant fortement conditionnée par la pandémie de Covid. Interrompues début mars, les compétitions reprennent en juin, redistribuant complètement les cartes. Mais ce sont tout de même les bianconeri qui sont sacrés le 27 juillet après leur victoire contre la Sampdoria. Ce scudetto est le premier scudetto qui remporte Maurizio Sarri, qui prolonge l'incroyable série initiée par Antonio Conte (trois titres) et poursuivie par Massimiliano Allegri (cinq sacres).

Quelques jours plus tard, en Ligue des Champions, l'équipe s'impose 2-1 contre Lyon au Stadium mais ce sont les français qui passent le tour grâce à leur succès 1-0 obtenu à Lyon du 25 février. La Juventus décide alors de se séparer de Sarri. Au-delà de l'élimination prématurée en Europe, l'entraîneur toscan ne sera jamais parvenu à donner une véritable identité à l'équipe et il ne sera surtout jamais parvenu à conquérir le vestiaire. Le président Andrea Agnelli déclarera à ce sujet: "Sarri n'est pas parvenu à créer une certaine alchimie avec le milieu dans lequel il se trouvait. Il fera cependant toujours partie des entraîneurs qui ont gagné avec la Juventus".

Agnelli et PirloNouvelle révolution l'été 2020: les dirigeants nomment Andrea Pirlo de la Juventus ! Annoncé comme nouvel entraîneur de la Juventus Under 23 quelques jours auparavant, Il Maestro se voit finalement confier un premier grand poste en tant que coach. Les dirigeants bianconeri sont convaincus que Pirlo a tout pour réussir, sur le modèle des Zidane et Guardiola. Pirlo signe un contrat de deux ans.

Fraîchement diplômé, Il Maestro arrive pour mettre son expérience de footballeur au profit de son nouveau métier de coach. Il s'agit donc d'un choix osé mais qui est loin d'être improvisé: Pirlo est quelqu'un qui a réussi tout ce qu'il a entrepris et dont les qualités professionnelles sont reconnues par tous.

Andrea Pirlo arrive dans un club qu'il connaît bien, un club où il a joué durant quatre saisons et où il a laissé une trace en tant que footballeur mais aussi en tant qu'homme. Il connaît la philosophie de la Juventus, l'obligation de gagner, le type de communication souhaitée, et tout ce qui fait de la Juve un des plus grands clubs du Monde. Le défi est de taille mais il bénéficie de tout le soutien du club.

En savoir plus sur l'histoire de la Juventus:

1897-1923: la création et les débuts de la Juventus

1923-1947: un premier cycle riche en succès

1947-1971: une période légendaire

1971-1993: l’ère Boniperti

1994-2006: les succès de la Triade

Eté 2006: le scandale Calciopoli éclate

2006-2007: tout repart de la Serie B

2007-2010: une reconstruction difficile

Copyright © 2018 - 2021 - JUVENTUS-FR.COM - Tous droits réservés.

Juventus-fr.com est le site de la première communauté francophone de la Juventus de Turin. Il vous permet de suivre toute l'actualité de la Juventus, en français. Actualité générale, Interviews, Calendrier, Classement, Mercato, Juventus Women, Primanvera, Jeunes,...

Ce site n’est pas le site officiel de la Juventus Football Club S.p.A. – Les marques, signes, et écusson sont la propriété exclusive de la Juventus – Le site officiel de la Juventus est www.juventus.com

Juventus-FR

GRATUIT
VOIR