La Juve tombe pour sa première sortie de 2013

Début d’année 2013 catastrophique pour la Juventus. Cet après-midi, pour le compte de la 19ème journée de championnat, la formation bianconera a en effet été battue 1-2 à domicile par une équipe de la Sampdoria en infériorité numérique pendant près d’une heure. Les bianconeri étaient pourtant parvenus à ouvrir le score à la 24ème minute de jeu par l’intermédiaire de Giovinco (sur penalty). Ils auraient même pu rentrer au vestiaire avec un ou deux buts de plus si l’arbitre n’avait pas nié deux penaltys pourtant évidents.

La Samp, qui restait sur trois défaites consécutives, a eu une grande réaction d’orgueil à la reprise et à su profiter d’une lamentable seconde période de la Vieille Dame. Un doublé d’Icardi a finalement permis aux blucerchiati d’empocher les trois points.

Une défaite qui fait extrêmement mal car elle était inattendue : au vu de la nette domination bianconera en première mi-temps, personne n’aurait pu imaginer un tel retournement de situation à la reprise. La Juve ne peut en vouloir qu’à elle-même !

ll s’agit du troisième faux pas de la Juve dans ce championnat, après les défaites subies contre le Milan et l’Inter. Elle reste le solide leader de la Serie A avant 5 points d’avance sur la Lazio. Les bianconeri devront se reprendre mercredi à l’occasion du quart de finale de la Coupe d’Italie contre le Milan.

FICHE DU MATCH

Les bianconeri vont immédiatement prendre le match à leur compte. Il ne faudra attendre que cinq minutes de jeu pour assister à la première occasion turinoise, mais il manquera un cheveu à Giovinco pour reprendre un centre parfait de Ceglie. Patronne sur le terrain, la Juve se procurera une nouvelle grosse occasion de but à la 11ème minute mais la frappe de Giovinco, parfaitement servi par Padoin, passera d’un rien au-dessus de la cage de Romero. Grand protagoniste de cette rencontre, la Formica Atomica sur tous les bons coups, comme à la 20ème lorsqu’il verra sa frappe être repoussée d’un poing par Romero. Quelques minutes plus tard, la Juve se procurera un penalty logique suite à une faute de Berardi sur Marchisio ; Giovinco se chargera de la conversion : un tir parfait, imparable pour Romero (1-0). Déjà bien malmenée jusque là, la Samp se retrouvera en infériorité numérique à la demi-heure de jeu suite à l’expulsion de Berardi, pour deuxième carton jaune. Tout deviendra alors encore plus difficile pour les blucerchiati. Les hommes d’Antonio Conte continueront à attaquer avec insistance, à la recherche d’un second but, mais, en l’espace de dix minutes, l’arbitre niera deux penaltys pourtant évidents sur Matri et Bonucci. C’est donc avec une petite avance d’un but que la Juve rentrera au vestiaire.

La deuxième mi-temps sera un véritable calvaire. Pensant très certainement avoir fait le plus dur en première période et forts de leur supériorité numérique, les bianconeri vont remonter sur le terrain avec bien peu de conviction. Ils se feront surprendre et subiront l’égalisation de la Samp à la 53ème minute : perte de balle de Pirlo au milieu de terrain, Icardi joue rapidement la contre-attaque et profite d’une intervention bien peu convaincante de Buffon (1-1). Ce but ne secouera pas pour autant nos joueurs qui continueront à subir de manière excessive le jeu d’un adversaire nettement plus déterminé et désireux de l’emporter. C’est d’ailleurs avec mérite que la Samp parviendra à prendre l’avantage à la 69ème minute par l’intermédiaire d’Icardi (1-2). La réaction juventina ne se fera pas attendre mais la Juve jouera de malchance à la 73ème lorsqu’une frappe de Vucinic terminera sa course sur la barre transversale de Romero. Nos joueurs jetteront leurs dernières forces devant mais ils ne se montreront pas assez percutants en phase offensive et les occasions de but se feront très rares. La Juve qui jouera les dernières minutes avec un homme en moins suite à la blessure à la cuisse droite de Marchisio.

FICHE DU MATCH

JUVENTUS 1 – 2 SAMPDORIA

BUTS : Giovinco 24′ (P), Icardi 53′, Icardi 69′

JUVENTUS (3-5-2) : Buffon; Barzagli, Bonucci, Peluso; Padoin, Pogba (Giaccherini 71′), Pirlo, Marchisio, De Ceglie (Vucinic 61′); Matri (Quagliarella 61′), Giovinco (Storari, Branescu, Caceres, Marrone, Isla, Vidal).

SAMPDORIA UC (3-5-2) : Romero; Gastaldello, Palombo, Costa; Berardi, Obiang, Poli, Krsticic (Tissone 80′), Estigarribia (De Silvestri 46′); Eder (Munari 76′), Icardi (Berni, Da Costa, Castellini, Mustafi, Poulsen, Rossini, Renan, Savic).

ARBITRE : Paolo Valeri