La bonne nouvelle du jour!

Transferts qui tombent à l’eau, blessures et toujours aucune victoire en championnat: les bonnes nouvelles ne sont pas très nombreuses ces derniers jours du côté de Vinovo. Mais il en est une qui fera sûrement plaisir au peuple bianconero et tout particulièrement à Antonio Conte en vue du reste de la saison. Ce midi, sur Twitter, Simone Pepe a annoncé au terme d’un nouvel IRM qu’il allait beaucoup mieux. Le numéro 7 juventino, pour rappel, vit une saison particulièrement compliquée, des accusations infondées de Palazzi lors du calcioscomesse à la première victoire au procès mais dont le procureur aura fait appel avant d’être finalement reconnu innocent, au même titre que son coéquipier Leonardo Bonucci. Une victime de plus néanmoins du calciopoli puisque le mental est directement lié au physique: et c’est bien le stress émotionnel qui a été l’une des raisons de sa blessure lors de la préparation. Une blessure qu’il a eu du mal à soigner et la preuve en est avec sa rechute au moment où il venait à peine de retrouver les terrains, en Novembre dernier.

Pepe, qui passera un dernier examen physique lundi, revient (si cela se confirme mais il n’y a pas de raisons d’en douter) au meilleur des moments, alors que l’équipe est à la peine physiquement. L’importance de l’ailier tant d’un point de vue technique que tactique n’est plus à démontrer, on l’a bien vu la saison dernière: 31 matchs, 6 buts et 2 passes décisives. Il permettra également à Conte de varier le système de jeu, puisqu’il représente probablement la meilleure option possible sur le flanc droit du trio d’attaque d’un 4-3-3 qui permettrait de faire souffler quelques milieux de terrain et aussi de retrouver une stabilité défensive en l’absence de Chiellini. Bien que victime initiale du 3-5-2, Simone a également su s’adapter progressivement à ce système de jeu. Mais c’est surtout son coeur, sa hargne et ses longs sprints qui ont fait de Simone Pepe un joueur décisif, souvent sous estimé et critiqué mais beaucoup aimé par les tifosi. Et c’est exactement de cela dont Conte a besoin en ce moment.