Conte : « La Juventus est bien là, pour ceux qui en doutaient »

« Nous espérons que le meilleur est encore à venir ».

Telle fut la réponse d’Antonio Conte lorsqu’on lui a demandé si la prestation de la Juve contre Chelsea était la plus aboutie depuis qu’il est devenu entraineur de cette équipe. « La victoire d’hier ? C’est une grande satisfaction, je pense que cette rencontre nous aidera à nous améliorer. Je suis très heureux pour les garçons, ils méritaient ce succès, même si nous n’oublions pas qu’il nous faudra un bon résultat en Ukraine pour nous qualifier ».

L’entraineur bianconero s’est exprimé lors de la cérémonie de dédicace de l’ancien Corso Grande Torino devenu Corso Gaetano Scirea. Antonio Conte est revenu sur la performance de ses joueurs en Champions League : «Il s’agit certainement d’une étape très importante, ça nous permet de lever certains doutes concernant notre implication en Ligue des Champions. Je pense que nous avons donné quelques réponses importantes, nous devons continuer sur cette voie. »

Conte a également commenté l’éviction de Di Matteo du banc de Chelsea après la défaite des Blues : « Je suis désolé pour Roberto Di Matteo, c’est un ami. L’an dernier, il a réussi à remporter la Ligue des champions, mais malheureusement, le football n’attend pas les résultats. La Juventus une surprise en Ligue des Champions? Je ne veux pas en parler, je préfère me concentrer sur la prochaine journée de championnat. Dimanche, nous aurons un grand match contre une équipe solide comme le Milan, c’est une équipe qui se bat toujours pour remporter le titre, même si ça sera difficile pour eux de revenir dans la course ».

Enfin Antonio Conte en a profité pour rappeler d’autres enjeux, notamment concernant le coefficient UEFA de la Juventus et de la Serie A :

« Il est important que la Juve et le Milan passent les poules de cette Ligue des Champions, la Serie A doit remonter au classement UEFAIl est encore prématuré d’envisager une victoire dès cette année en Ligue des Champions nous devons d’abord penser à passer les poules, à la fois pour notre classement au niveau européen, mais aussi en termes de développement économique pour l’Italie. »