Conte-Capello: une grande antipathie née en 2004

Conte-CapelloAlors que le cas Conte-Capello ne cesse de faire parler de lui, revenons quelques années en arrière pour comprendre d’où provient cette grande antipathie entre les deux hommes. Elle est née l’été 2004. Marcello Lippi termine sa seconde aventure sur le banc de la Juve et est remplacé par Fabio Capello. L’équipe vient de deux scudetti, une finale de Ligue des Champions et une troisième place lors des trois dernières saisons.

Antonio Conte fait partie du noyau mais son contrat expire le 30 juin 2004. L’accord avec le club prévoit une option pour une saison supplémentaire; le joueur poursuivrait volontiers son aventure en bianconero, mais Capello s’y oppose. Conte n’est pas heureux, mais il comprend qu’il peut entamer une nouvelle expérience et demande à entrer dans le staff technique: son souhait est d’apprendre un nouveau métier et de donner un coup de main important, étant donné que personne ne connaît mieux que lui la Juventus et ses joueurs. Mais ici encore Capello refuse.

Depuis lors, le rapport entre les deux hommes est glacial. Dix ans plus tard, Conte a remporté deux scudetti consécutifs (et un troisième peut arriver), deux Supercoupes italiennes et deux championnats de Serie B; il est considéré comme le meilleur entraîneur italien du moment et de grands clubs européens s’intéressent à lui. Faire mieux aurait été quasi impossible et s’il était entré dans le staff technique de Capello sa croissance fulgurante aurait sans doute été ralentie.

Les ambitions d’Antonio sont immenses, il n’a pas besoin de motivations supplémentaires, mais évidemment il est fier et heureux d’avoir remporté le scudetto dès sa première année (comme Capello) alors que la Juve était au plus mal et venait de deux septièmes places consécutives, de remporter directement le second (comme Capello) et d’essayer de battre les records de la Juve de 2005-06.

Déjà la saison dernière , Capello avait dénigré le travail de Conte en soulignant le manque de concurrents pour sa Juve en championnat, ce qui avait déplu à l’entraîneur mais également au club. Les déclarations faites par Capello vendredi dernier ont littéralement fait exploser Conte qui n’a pas hésité à rappeler l’échec européen de Don Fabio. En 2004-05, le noyau était très fort et il est devenu exceptionnel en 2005-2006: les futurs champions du monde Buffon, Zambrotta, Cannavaro, Camoranesi, Del Piero, plus Thuram, Emerson, Vieira, Nedved, Ibrahimovic, Trezeguet. Mais la Juve a été éliminée au stade des quarts de finale de la Ligue des Champions, comme ce fut le cas l’année dernière pour Conte et ses hommes, bien impuissants face au rouleau compresseur bavarois. C’est la raison pour laquelle Conte n’accepte pas l’arrogance de Capello. Il n’accepte pas ses leçons et ses jugements: il les estime peu corrects d’un point de vue technique et conditionnés par une forme de jalousie personnelle. Suite au prochain épisode…