Barzagli comme le vin, « meilleur à 31 ans »

Dans la vie, il est un homme tout ce qu’il y a de plus discret, mais sur un terrain Andrea Barzagli semble être une montagne insurmontable. Depuis qu’il est arrivé à la Juventus en janvier 2011, pour à peine 300.000 € et alors qu’il traversait une période difficile à Wolfsburg, il ne cesse d’enchaîner les excellentes performances, à un tel point qu’il est aujourd’hui considéré  comme un des meilleurs défenseurs au monde.

Véritable pièce maîtresse de l’équipe de Conte et de la Nazionale, il ne peut cacher sa grande satisfaction personnelle : « C’est la Juventus qui m’a rendu la Nazionale. Avoir obtenu une place de titulaire à la Juve, après Wolfsburg, m’a redonné confiance en moi. Et avoir fait mon retour en azzurro après deux ans, directement en tant que titulaire, a été quelque chose d’unique. C’est tellement beau de ressentir la confiance de Prandelli et du groupe tout entier. Je me sens mieux maintenant que quand j’étais jeune. Même d’un point de vue physique. Conte nous entraîne très bien, et ici j’ai beaucoup progressé au niveau tactique et au niveau de la concentration. Il y a probablement des défenseurs meilleurs que nous, mais l’organisation est très importante dans le football d’aujourd’hui, et la Juve est une équipe bien organisée  ».

Et comme le dit Buffon, « rêver ne coûte rien », même en Europe. « Comme le dit Gigi, ce ne sont pas toujours les plus forts qui gagnent – a poursuivi Barza – mais l’équipe qui est la meilleure, au bon moment. Barcelone, le Real Madrid et le Bayern Munich ont un petit quelque chose en plus, il est juste de l’admettre, j’espère donc éviter une confrontation directe avec l’équipe de Mourinho. Mais nous avons atteints les huitièmes de finale et tout peut se passer  ».